À propos du cancer de la prostate

La prostate est une glande génitale secondaire située sous la vessie, en contact avec la paroi rectale et entoure l’urètre. L’urètre, qui évacue l’urine et transporte le sperme sur toute la longueur du pénis, traverse la prostate. Une prostate saine est une petite glande molle de la taille d’une noix. Ce n’est pas un organe vital, mais elle est importante pour la reproduction. Ses secrétions font partie de l’éjaculat et améliorent la viabilité du sperme. Pendant l’éjaculation, elle secrète un fluide alcalin qui fait partie du sperme. La prostate peut augmenter de volume, un phénomène connu sous le nom d’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP).

La prostate grossit habituellement pendant l’adolescence en raison de son exposition à l’hormone mâle la testostérone, et à sa forme plus active, la dihydrotestostérone (DHT).

La plupart des cellules de l’organisme sont constamment en train de se diviser, de croître ou de mourir suivant un processus strictement régulé. Le terme « carcinome » décrit l’état d’un tissu où la régulation de la croissance des cellules est altérée et où les cellules continuent de se diviser de manière perpétuelle et incontrôlable. Les cellules tumorales vivent beaucoup plus longtemps que les cellules saines, et au lieu de mourir elles continuent de se diviser, formant de nouvelles cellules anormales. Si les cellules de la prostate commencent à se diviser de manière incontrôlable et à former des agrégats, le cancer de la prostate se développe. Le cancer de la prostate se manifeste généralement par la présence de très petits dépôts tumoraux dispersés dans la prostate. À ce stade, la maladie peut être est guérie en utilisant des procédures standards telles que l’ablation chirurgicale de la prostate ou la radiothérapie (le taux de guérison est supérieur à 90 %). Ces techniques ont pour but de retirer ou détruire les cellules cancéreuses de la prostate.